Fernand Léger, La partie de cartes, 1917

dimanche 2 janvier 2011
par  Deveze Claire
popularité : 17%

De 1914 à 1918, la première guerre mondiale est une guerre totale c’est-à-dire une guerre qui n’épargne rien ni personne. La durée de la guerre a imposé une mobilisation massive d’hommes entre 20 et 47 ans (soit environ huit millions d’hommes). Le tableau de Fernand Léger est placé dans une perspective qui rappelle les œuvres de Cézanne et Georges de la Tour et montre comment le cubisme a pu permettre la représentation d’une expérience traumatisante sur le front.


Documents joints

Histoire des Arts et première guerre mondiale
Histoire des Arts et première guerre mondiale

Brèves

19 mai - Conférence Pierres vives 19 mai 2015

Désiré Sic, un photographe dans la Grande Guerre, par Colin Miège pierresvives Département (...)

16 mai - Nuit du Centenaire 16 mai 2015

Nuit du Centenaire le 16 mai à 19h30 pierresvives Département Archives et Mémoire 907 rue du (...)

5 mai - Conférence Pierres vives 5 mai 2015

Conférence du 5 mai 2015 à 18h30 : Marie Rouanet : Jean Hugo, un jeune homme vierge dans la (...)

1er mai - Pierres Vives mai 2015

pierresvives les Archives départementales vous convient à participer à plusieurs ateliers et (...)

19 janvier - Conférence sur Milan Stefanik

Conférence sur Milan Stafanik, héros franco-slovaque, de Claire Deveze aux Archives (...)

15 novembre 2014 -  Archives départementales des P-O

Journée d’étude le 15 novembre, sur le centenaire de la Première Guerre mondiale, qui se déroulera (...)

14 novembre 2014 - "la Grande Collecte"

Le ministère chargé de l’Éducation nationale s’associe au Service interministériel des archives de (...)

12 novembre 2014 - 14-18, Médecine au champ d’honneur

Du 12 septembre au 12 novembre, exposition "14/18 médecine au champ d’honneur. Des hommes et des (...)

12 novembre 2014 - EXPOSITION Jean Arnal et le Néolithique

Nicolas DE CRAENE du service éducatif du site archéologique de Lattes nous informe de (...)

1er novembre 2014 - 22 novembre : Signature d’un roman historique

Notre collègue Isabelle BIGOT, du Collège de la Grande Motte nous signale la signature de son (...)